Profil de l’entreprise

La réussite de GOTO INC

En 1921, le jeune Seizo Goto rejoint une société d’optique. Au sein de cette société, il apprend les métiers de l’optique, en partie grâce à des techniciens allemands venus au Japon pour installer leurs équipements dans cette entreprise. Lorsque Seizo part pour fonder sa propre société en août 1926, il utilise ses connaissances et ses compétences pour construire de petits télescopes de 25 mm de diamètre pour les astronomes amateurs. Rapidement, les télescopes Goto sont reconnus pour leur qualité exceptionnelle. Son entreprise grandit et Seizo construit une nouvelle usine en 1933 à Setagaya, à Tokyo.

Premier fabricant japonais de planétarium

Après avoir vendu des télescopes aux écoles et aux particuliers pendant plus de 20 ans, Seizo identifie un nouveau marché potentiel pour les projecteurs de planétarium à des fins éducatives. En 1955, il fait le tour du monde pour en apprendre le plus possible sur les planétariums. Après avoir étudié les planétariums Zeiss populaires à l’époque, et de nombreux autres planétariums, il choisit et affine le design d'un «haltère inversé» en s’inspirant du projecteur atypique développé par le planétarium Morrison à San Francisco. Cela deviendra le design de base des planétariums GOTO pour les décennies à venir. Il décide alors d’ouvrir une annexe à son usine de Setagaya pour créer spécifiquement des projecteurs pour planétarium aux caractéristiques uniques et d’une précision égale voire supérieure à tout autre planétarium dans le monde.

Son entrée sur le marché mondial

Le premier produit de cette nouvelle gamme est le M-1 ; un projecteur de planétarium conçu pour des dômes de taille moyenne. C’est le premier projecteur japonais pour planétarium muni d’une lentille permettant une projection de très haute précision du ciel étoilé des hémisphères Nord et Sud et équipé aussi d’un système complet de projecteurs de soleil, de lune et de planètes avec mouvements annuels.

Ce projecteur est alors exposé à la Foire Internationale de Tokyo en mai 1959, puis en 1960 lors de la 4ème Foire Internationale All-American sponsorisée par la ville de New York. Immédiatement, Seizo reçoit 74 demandes des quatre coins des États-Unis, dont une, du futur directeur de cette foire : Bridgeport, Connecticut. Peu de temps après, le St. Louis Science Center commande un projecteur grand modèle L-1 qui marque le premier grand pas de GOTO sur le marché mondial en tant que fabricant de planétarium.

Croissance au Japon et à l’étranger

Durant les années 1960, la croissance économique du Japon est en expansion, et GOTO poursuit sa progression. Seizo déplace l'usine dans un nouveau bâtiment de la petite banlieue de Fuchu, à Tokyo, où elle demeure aujourd'hui, au coeur d'une ville verdoyante et prospère. GOTO a projeté sa propre technologie dans le futur en introduisant l'électronique japonaise dans le monde des planétariums, à la fois dans le contrôle des processus de fabrication et dans les systèmes de contrôle pour la présentation de spectacles.

Fort de sa domination sur le marché des planétariums au Japon, GOTO crée le système GOTO Astrorama, un système de projection de film pano-hémisphérique pour le Pavillon MIDORI (Green) à la Japan Expo d’Osaka en 1970.
Le système Astrorama utilise cinq projecteurs de film de 70mm pour projeter une image ultra grand-angle 12 fois plus large que celle des écrans de cinéma, sur la surface d'un dôme de 30 mètres de large et de 23 mètres de haut. La combinaison de cette incroyable image grand-angle avec les 515 enceintes réparties en 11 canaux de diffusion sonore ultraphonique permet une expérience sans précédent dans l'histoire des films ou des Expos. Il a également inspiré GOTO sur ce qui pourrait être fait dans les planétariums du monde entier. Une nouvelle génération de planétariums utilisant des films fulldome et d'autres équipements de planétarium est alors sur le point de commencer.

Ryuichiro Goto dirige le développement technologique des planétariums
En 1979, le petit-fils de Seizo Goto, Ryuichiro Goto, devient président de la société. Il poursuit la volonté de Seizo de faire progresser la technologie pour obtenir des spectacles de planétarium encore plus étonnants et réalistes.

S’appuyant sur leur expérience des différentes Expositions, GOTO INC installe le premier planétarium incliné au Yokohama Children Science Center (maintenant appelé Hamagin Children's Space Science Centre).
Le projecteur très innovant utilisé, le GSS-I, dispose à la fois d’un beau ciel étoilé et d’images dynamiques et colorées projetées par d'autres projecteurs. Un nouveau type de planétarium est créé : pas seulement éducatif mais aussi très divertissant et très répandu. Les planétariums inclinés ont rendu les expériences d'astronomie immersives accessibles à des millions de personnes.

En 1996, GOTO INC fait une nouvelle fois sensation avec le VIRTUARIUM - le premier système fulldome couleur temps réel générée par ordinateur. Ce qui n’est alors possible qu'avec le playback d'un film fisheye est maintenant possible en temps réel, tout peut être modifié et on peut désormais «voyager dans l'Univers» en temps réel.

L'ère de Nobutaka Goto – La poursuite d’un ciel étoilé réaliste

C’est en 2003 que le fils de Ryuichiro, Nobutaka, devient à son tour président. L’accent est alors porté sur la croissance internationale de la société: Ken Miller, membre du conseil d'administration américain, est chargé d'aider à développer une série de produits pour le marché international. Le premier de ces produits est le nouveau projecteur GOTO CHRONOS. En utilisant les données de plus de 200 planétariums du monde entier, le design du planétarium est totalement repensé, à partir des principes de base. La machine qui en résulte, le CHRONOS, répond parfaitement aux besoins des éducateurs, et permet de nombreuses installations à l’international.

Depuis 2004, des partenariats ont été fait avec les sociétés Evans & Sutherland et RSA Cosmos afin de synchroniser leur système fulldome aux nouveaux projecteurs opto-mécaniques de GOTO sous le logiciel de contrôle GOTO, pour créer le premier vrai planétarium Hybride au monde. Aujourd’hui, GOTO HYBRID Planetariums® est la référence dans le monde des planétariums.

Ces planétariums HYBRIDS sont clairement essentiels pour recréer le ciel nocturne. Alors que les systèmes vidéo fulldome ne cessent de s’améliorer en termes de résolution et de contraste, ils sont encore largement dépassés par la performance d'un projecteur opto-mécanique GOTO.
Seule la combinaison et la synchronisation parfaite des deux systèmes permet d’atteindre un planétarium hybride, considéré aujourd’hui comme le niveau ultime de qualité. Même le projecteur CHIRON II, qui a été reconnu comme le planétarium le plus avancé au monde avec ses 140 000 000 d'étoiles, a été conçu pour être au cœur d'un planétarium HYBRID.

En 90 ans d’histoire, notre priorité est toujours de maintenir la représentation d'un ciel étoilé la plus réaliste possible. Les trois présidents – Seizo, Ryuichiro et Nobutaka – ont partagé l'esprit commun de respect de la technologie. Tous ont suivi l'espoir du fondateur que GOTO soit une entreprise innovante et dans la recherche continue. Tous conservent une culture d'entreprise dans laquelle les employés s'efforcent d'étudier et d'apprendre en permanence. C'est l'histoire de GOTO d'offrir toujours de nouvelles technologies au service de l'astronomie.

Historique de GOTO

1926 Création de la société à Tokyo, Japon
1959 Premier planétarium exporté à Bridgeport, Connecticut, USA
1970 Astrorama all-sky composé de projecteurs de film et d’un système ultraphonique
1984 Modèle de projecteur numérique GSS controlant les planètes et permettant une vue de la Terre
1992 Projecteur GSS HELIOS – Premier projecteur boule à étoiles à 4 axes
1996 Première vidéo fulldome couleur temps réel au monde: VIRTUARIUM
2002 Projecteur CHRONOS développé directement à partir des données des utilisateurs
2004 Premier planétarium HYBRIDE au monde synchronisant les systèmes vidéo fulldome et opto-mécaniques
2012 CHIRON II HYBRIDE à Tama Rokuto Science Center est reconnu comme le planétarium le plus perfectionné au monde
2015 CHIRON III est le premier projecteur à afficher la température de toutes les étoiles